Online Retreat Weeks
(3) Troisième de retraite

Reflections for the week

Le JRS, Retraite en ligne: Jour 16—Les larmes de la souffrance
mardi, novembre 16, 2010
Bruxelles, le 16 novembre 2010 – Cela faisait à peine un mois que j’avais commencé mes visites au centre de détention 127 à l’aéroport de Bruxelles. Je me souviens du sourire enjoué d’Amine qui éclairait son visage malgré tout ce qu’il avait déjà vécu...
Lire la suite >>

Le JRS, Retraite en ligne: Jour 17— Avec Jésus le Crucifié : Accompagner le Peuple Tamoul Souffrant
mercredi, novembre 17, 2010
Colombo, le 17 novembre 2010 – Un dimanche matin du début de l’année 2009 je me ruais hors de chez moi la brosse à dent en main. Je devais célébrer la messe dominicale de 6h 30 dans une église du quartier. Tout à coup l’artillerie des forces gouvernementales a commencé à tonner et je me précipitais dans le bunker avec de nombreux autres Tamouls. Lorsque j’en sortis pour vaquer à mes occupations du matin, il était déjà 9h00.
Lire la suite >>

Le JRS, Retraite en ligne: Jour 18—Le Dieu Caché
jeudi, novembre 18, 2010
Lilongwe, le 18 novembre 2010 – Au début de l’année 2006, mon provincial jésuite m’a envoyé travailler auprès des réfugiés en tant que Directeur de projet du JRS au Malawi. Au bout de quelques mois quelques réfugiés m’ont demandé de les accompagner spirituellement. J’acceptais immédiatement.
Lire la suite >>

Le JRS, Retraite en ligne: Jour 19— Une advocacy de compassion
vendredi, novembre 19, 2010
Rome, le 19 novembre 2010 – Un soir de mars de l’année 2006, j’étais en train de prier en silence dans l’une des églises du camp de Kakuma (Kenya) où je travaillais. Une jeune réfugiée soudanaise est venue s’asseoir à côté de moi. Nous avons passé un bon moment, goûtant le silence ensemble. Seuls quelques rayons de soleil traversaient le toit de chaume. Ce fut le début d’une amitié avec Christine.
Lire la suite >>

Le JRS, Retraite en ligne: Jour 20— Avec Jésus mourir au quotidien
samedi, novembre 20, 2010
Caracas, le 20 novembre 2010 – L’histoire de Maria. Une après-midi, je me trouvais chez Maria, une déplacée colombienne vivant dans le district de Soacha, un faubourg surpeuplé au sud de Bogota où survivent des milliers de déplacés. Soudain elle regarda la pendule avec une certaine appréhension. Il était 17h.
Lire la suite >>