Additional information
Prier avec les réfugiés en Thaïlande: l'espoir dans un pays étranger
06 juin 2014

Une mère pakistanaise, Sheeba*, porte son bébé, Amber* qui vient d'être baptisée, sous les yeux d'un membre du personnel JRS (Service Jésuite des Réfugiés)
J'espère que, maintenant que leur bébé est baptisé, cela leur donnera une nouvelle, vigoureuse énergie pour aller de l'avant
Bangkok, 6 juin 2014 – Une forte lumière filtrait à travers le panneau de verre multicolore dans la chapelle des jésuites, alors que le personnel du JRS Asie Pacifique, provenant des Philippines, d'Indonésie, de Nouvelle-Zélande, de Malaisie et de Thaïlande se réunissait autour d'Amber*, un petit bébé dans les bras de ses parents, Sheeba* et Dawood*, qui venaient du Pakistan.

Bambang Sipayung SJ, directeur du JRS Asie Pacifique, a célébré la messe de baptême, et nous avons chanté tous ensemble les hymnes que beaucoup d'entre nous connaissaient déjà, ayant grandi en catholiques dans divers endroits du monde. Pendant son homélie, le père Bambang a mentionné l'œuvre générale du JRS - accompagner des demandeurs d'asile et des réfugiés comme cette famille pakistanaise,  et assurer la protection de ceux qui ont été forcés de fuir leur chez-soi dans la région.

 Tandis que nous priions ensemble ce jour-là, nous savions que nous remplissions joyeusement cette mission. Le bébé récemment baptisé parmi nous avait maintenant la protection que l'Eglise catholique peut offrir – un certificat de baptême, délivré par des prêtres jésuites, ainsi que d'autres services fournis par le JRS alors qu'ils sont des hôtes non reconnus en Thaïlande.

Le nombre de demandeurs d'asile en Thaïlande a quadruplé l'année dernière. La majorité des nouveaux arrivés sont chrétiens ou chiites ou musulmans Ahmadiyya du Pakistan, alors que les persécutions  religieuses mirées sont devenues très fréquentes dans leur pays. En outre, les Syriens et les Palestiniens qui fuient le conflit en Syrie rejoignent les populations présentes, notamment des Sri-Lankais et des Vietnamiens qui cherchent protection en Thaïlande, ce qui porte à plus de 8.000 le nombre de réfugiés et demandeurs d'asile.

L'organisation des Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR) croit que les demandeurs d'asile en Thaïlande seront 13.000 personnes à la fin de 2014 et peut-être 20.000 à la fin de 2015. C'est une situation que les autorités thaïlandaises - malgré la confusion politique actuelle - ne peuvent plus se permettre d'ignorer, étant donné que les réfugiés et les demandeurs d'asile n'ont actuellement que très peu de droits en matière de protection internationale.

Ceux qui sont sans papiers d'immigration valides peuvent être arrêtés et détenus à tout moment. Beaucoup courent constamment le risque d'être exploités ou indigents, puisqu'ils n'ont pas le droit de prendre un emploi et doivent attendre jusqu'à sept ans pour être reconnus comme réfugiés. Le fait que les enfants de réfugiés et de demandeurs d'asile soient maintenant autorisés à fréquenter les écoles thaïlandaises et que leurs parent puissent acquérir une assurance médicale constitue un signe d'espoir. Toutefois, la barrière financière et celle des langues ainsi qu'un manque d'information peuvent rendre l'accès à ces services extrêmement difficile.

*Les noms ont été changés pour raison de sécurité

Ta réflexion
Tandis que nous continuons à prier avec et pour les réfugiés et les demandeurs d'asile parmi nous, rappelons-nous de leur offrir l'hospitalité dans la pratique autant que dans le spirituel.

Comme l'a dit Araya Kuppatithumakul - membre thaïlandaise du personnel JRS et marraine honoraire du bébé baptisé en novembre:

«Pour les parents, cela a dû être difficile de trouver l'occasion, de sortir de leur cachette et de voyager jusqu'à la grande ville de Bangkok pour célébrer un sacrement et recevoir un document qui offre un peu de protection officielle pour leur bébé.

Leur vie doit être généralement solitaire, n'ayant personne qui comprenne les difficultés qu'ils rencontrent ni même la langue qu'ils parlent, c'est difficile de s'assumer et d'être pleins d'énergie. Nous tous au JRS essayons de servir chaque jour. J'étais aussi contente de servir de cette petite manière, qu'ils se sentent bienvenus en Thaïlande.  J'espère que, maintenant que leur bébé est baptisé, cela leur donnera une nouvelle, vigoureuse énergie pour aller de l'avant.»                            



Suggested Reading for Prayer
Matthieu 25:35-40

«Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli, nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, prisonnier et vous être venus me voir.»
Alors les justes lui répondront: «Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te désaltérer,
étranger et de t'accueillir, nu et de te vêtir,
malade ou prisonnier et de venir te voir?»
Et le Roi leur fera cette réponse: «En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.»